Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Un monde sans frontière

Deux de nos rhétos 2004 sont entrés dans le «Rotary exchange student program» avant d’entamer des études supérieures. Parallèlement, nous accueillons cette année deux étudiants dans le cadre du même programme Rotary: un Canadien et une Sud-africaine.
Brève présentation...



Perrine Collard a atterri en South Africa dès le 4 août dernier pour y rentrer à l’école aussitôt, puisque le rythme scolaire dans l’hémisphère sud est totalement différent du nôtre. Elle écrit énormément pour partager ses innombrables découvertes, mais ici, elle a dû faire court... En savoir plus pour Perrine? Adressez-lui un mail: eucalypta14@hotmail.com

Cela fait maintenant 5 mois que je marche la tête à l’envers et je peux vous dire que cette expérience –excusez le jeu de mots trop facile- m’a réellement renversée! Principal
bouleversement: l’école! Pas tellement l’uniforme (vert éclatant, chemise blanche et cravate assortie) car j’ai fini par m’y habituer, mais plutôt l’enseignement de type "école primaire"!. Désordre et boucan sont un état permanent, les cours seulement au nombre de six (aucun cours d’histoire!), et la matière extrêmement pauvre.
La rhéto à St-Roch nous avait particulièrement poussés à aiguiser notre sens critique et à réfléchir par nous-mêmes, bref à devenir adultes; aussi, retomber dans cette atmosphère infantile m’a été très pénible! C est avec aberration que j’ai découvert la naïveté, la crédulité et la paresse de ces grands enfants de 17 ans! J apprécie maintenant à sa juste valeur la qualité de l enseignement belge, et particulièrement de celui que j ai reçu à Saint-Roch.
Heureusement, en dehors de l école, j ai l’occasion de voyager. Entre mer et montagnes,l’ Afrique du Sud offre un large panel de superbes paysages. Ce pays est aussi un mélange incroyable de cultures: anglaise, afrikaans et surtout khosa, la culture des "Noirs", celle qui à nos yeux d Européens apparaît comme la plus surprenante!
Etre noir ou blanc en Afrique du Sud, ça change tout. Même 10 ans après la fin de l'apartheid, cela reste un critère de différence énorme. Par exemple, si un noir et un blanc se présentent pour un même emploi, le blanc sera embauché d’office, peu importe ses qualifications!
Ainsi, on me pose souvent la question:"Il y a combien de Noirs dans ton pays?
Et dans ta ville? Et d’Indiens?" Difficile de faire comprendre que je n ai
jamais pensé à compter et que de toute façon, ici personne ne compte!
Perrine Collard

Michaël Gérard dans l’immensité canadienne


Tout se passe bien pour moi ici! Le territoire canadien est principalement constitué de forêts, de lacs et de rivières étant donné que la densité de population est 300 fois inférieure à celle de la Belgique. Il fait aussi beaucoup plus froid en hiver et la neige abonde. Chasse, pêche, canoë, marche à pied, ski de fond, ski nautique, ski alpin, hockey, basket-ball, football américain, autant d’activités très prisées ici!

Le Canada ne ressemble en rien à l’Europe. En Belgique, nous bénéficions de l’influence de tous les pays qui nous entourent, nous baignons au cœur de l’Europe avec toute sa diversité. Mais au Canada, vous pouvez voyager des jours et des jours en ligne droite et vous serez toujours au Canada. Les gens seront toujours les mêmes. C’est aussi un pays très jeune: ici, rien n’a plus de 100 ou 150 ans d’âge. Le patrimoine culturel est donc plus restreint qu’en Belgique.
J’ai été très bien accueilli dans ma première famille et je me suis adapté assez rapidement, même si les premiers jours ont été un peu difficiles. Au total, je devrai circuler dans 4 familles d’accueil différentes et donc m’adapter chaque fois à un nouvel environnement: très enrichissant pour moi!
Chaque vendredi, je suis convié au dîner du Rotary et je suis le seul étudiant d’échange accueilli par le club. Le Rotary m’ouvre les portes à de nombreuses activités. C’est ainsi, par exemple, que j’ai eu l’occasion de rencontrer tous les étudiants d’échange de l’Ontario : ils étaient une trentaine et ils provenaient du monde entier. J’ai notamment fait la connaissance d’une Canadienne qui me dit avoir apprécié son séjour en Belgique.
J’ai vraiment le sentiment de vivre une année formidable au Canada et j’encourage les élèves de Saint-Roch à tenter le même type d’échange.
Michaël Gérard (rh.2004)



Du Canada à l’Afrique du Sud...

Scott Pedden
, qui nous vient du Canada, est un costaud gaillard à l’allure très «cool». Il apprécie beaucoup la Belgique dont il découvre peu à peu les richesses culturelles. L’apprentissage du français, de son propre aveu, n’est pas une mince affaire pour lui et il progresse tant bien que mal dans un environnement où il se sent, pour le moins, fort dépaysé. Ce 2 décembre, à l’occasion de la visite du Grand Saint, il a chanté «Saint-Nicolas, patron des écoliers», avec l’accent de son pays, devant tout le collège rassemblé: succès monstre!

Catherine Blersch, une jeune étudiante sud-africaine (Prétoria), nous arrivera à la mi-janvier et suivra les cours à Saint-Roch jusqu’en décembre 2005, chevauchant ainsi sur 2 années scolaires puisque le calendrier scolaire sud-africain est tout à fait différent du nôtre.
Le changement pour elle sera radical et nécessitera de bonnes facultés d’adaptation : elle atterrit en milieu d’année scolaire, ne parle pas un mot de français et devra subir du jour au lendemain une chute de température d’au moins 30 degrés puisque chez elle, en ce moment, c’est l’été. Elle se réjouit de voir et de toucher pour la première fois... de la neige!

(voir aussi les photos de nos étudiants d’échange Rotary sur ce site dans notre rubrique «photos»)


Philco

Retour