Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Les «à côté»

André Stainier, formé en Histoire à Paris et Louvain, a été assistant de recherche à Louvain et à Montréal puis s’est établi définitivement au Québec. Il a alors travaillé en éducation à la solidarité internationale puis, jusqu’à sa retraite, à la Commission des droits de la personne du Québec. Le souvenir qu’il a gardé des «à côté» de l’enseignement devrait toucher dans son propre vécu bon nombre d’entre nous…


Les «à côté»

J’ignore la signification pédagogique de cela mais, de mes humanités, je me souviens plus d’un certain nombre d’«à côté» que des apports du programme lui-même. Non que je ne me sache et me sente formé et marqué par ces apports mais ici joue vraiment l’adage: La culture, c’est quand on a tout oublié!

Fervent, depuis quelques années, des découvertes et des hypothèses sur les commencements de l’univers, je me suis souvenu avec stupéfaction que monsieur François Van Even, professeur de 6e latine et de mathématiques, nous avait fait part, vers 1947 ou 1948 déjà, de la théorie du chanoine Georges Lemaître, de Louvain, un des créateurs de l’idée du Big Bang. L’abbé Georges Nicolas, en 5e latine, nous a fait aimer la lecture en nous lisant, pendant les dernières minutes de la journée de classe, de beaux romans de notre âge. Je tiens mon goût de l’Histoire de l’abbé Victor Hendrix, féru de l’Histoire de la Belgique ancienne. L’abbé Adam, de retour du Congo et des Grands Lacs africains, appelé à remplacer un professeur malade, s’est fait un cas de conscience de nous ouvrir les yeux sur la situation de l’Afrique et du Tiers-Monde autour des années cinquante; il n’hésitait pas à y consacrer des pans entiers des heures de latin ou de français. Monsieur Édouard Senny, professeur de musique, regroupait deux ou trois de ses élèves de solfège pour leur jouer des cahiers complets de sonates de Mozart ou de Hindemith en lieu et place des exercices de déchiffrement de notes. L’abbé Pierre DeVillers, en 4e latine, a passé des heures à nous initier aux antiquités grecques, force illustrations à l’appui.

Je ne puis ici m’empêcher de mentionner aussi l’initiative de l’un d’entre nous, Paul Herman, en 3e latine. Enthousiaste des disques «à trente-trois tours un tiers», comme il nous disait, la nouveauté en musique à ce moment, il a réussi à nous convaincre d’en écouter ensemble en classe, cela, dans tout un déploiement technique qui nous ébahissait; le modeste mélomane que je suis date de là. Et que dire des heures passées en toute «illégalité», Jean-Marie Lamboray et moi, à nous lire des pages de Vol de nuit, chacun à notre fenêtre de chambre, après le couvre-feu!

L’idéal que nos professeurs nous proposaient était celui de l’Honnête Homme, au sens classique du terme, l’Humaniste, dirait-on aujourd’hui. Leurs «à côté» ont eu leur part dans le goût que nous avons eu pour cet idéal.

André Stainier (rh. 1952)
844, rue Beauregard, appartement 508
Sainte-Foy (Québec) G1V 4Z9
Canada



André Stainier (rh.52)

Retour