Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Jeu et bilèt dè vi sot

(ndlr: Encore un mauvais tour de la mise en page sur papier: un mot manquait, empêchant de trouver le 3me mot du concours n° 10! Voici donc le jeu en entier, sans mot manquant...)

Fin novembre... Le responsable des Échos me rappelle à l'ordre :
il me faut songer au n° 4 de votre périodique préféré ! Alors au boulot ! Certes, je risque de recevoir encore l'une ou l'autre réponse au jeu... J'en tiendrai compte dans mon classement du numéro de Pâques.

Concours n° 9.

Les cinq mots qu'il fallait trouver étaient: souriceau - radicelle - bétaillère - verbalisme - parulie.
Bravo aux habitués... et au nouveau !
Assenmacker - B.Bonten - H.Burton - B.Carpentier- L.Collard - R.Demelenne - JL. Domken J.Gathon - M.Huart - P.Louis - M.Rauw - P.te Kolsté - B.Tromme.

Concours n° 10

1. Mon premier n'est pas un amateur;
Mon deuxième est un démonstratif;
Mon troisième est une des caractéristiques de la poésie;
Mon quatrième est indispensable pour certains sports;
Mon tout est une contravention.

2. Mon premier est d'une seule couleur et sans motifs;
Mon deuxième est costaud;
Mon troisième est une note;
Mon quatrième est un instrument d'architecte;
Mon tout, c'est l'absence de variété.

3. Mon premier est une interjection familière;
Mon deuxième est un ruminant;
Mon troisième permet la réflexion;
Mon tout est aléatoire.

4. Mon premier est une plante parasite;
Mon second est un legs;
Mon tout se trouve à l'extrémité du canon d'un fusil.

5. Mon premier est plus mauvais;
Mon second est un composé organique dérivant de l'ammoniac;
Mon tout est une des sept merveilles du monde.

A vos dictionnaires (si c'est nécessaire?) et envoyez-moi vos réponses sans tarder... pour être sûr de ne pas oublier! En attendant, recevez mes meilleures amitiés! Michel Duysinx
4, rue du Canal, 4180 HAMOIR


LI BILÈT DÈ VÎ SOT

Noyé ! ... On p'tit no qui v'fê sondjî ... On p'tit no qui v'fê tûzé å sapin, ås cadôs, a l'c'råsse eûrêye. (Divin l'timps, on-z-åreût dit "å cougnou, al neûre tripe"). Enn'a min.me qui tûzèt å Fi dè Bon Diu, qu'a v'nou so l'tére èn-on p'tit viyèdje, fi d'on scrinî, qui s'a d'vou såvé avou sès parints,
là qu'ine èstèné djalot fa mori tot plein dès p'tits-èfants... I n'aveût nin tot plein dès-ans qu'i fa min.me sogne a sès parints là qu'i biza èvôye èt qu'on r'trova bin påhûle qu'èsteût-st-en train dè discuté avou dès hôtès djins ! Pu tård, nin trop' d'acwér avou lès priyèsses di s' timps, i s'mèta so tchamps so vôyes èt accègna tot lès cis qu'i rescontréve, dès p'tits come dès grands. On d'héve qu'il èsteût l' Fi d'å Très Hôt, ... min vikéve come li fi d'on tot p'tit, håbitant tot l'min.me quî: dès vårins come dès bin nantis. I n' riboutéve nolu: voleûrs, dji-vous-dji-n'pous, mèsbrudjîs, in.n'mis, sôdårs, djônes ou vîs,... Il acontéve tot-onk. Dès malådes ?
Enna r'wèrou co traze. L'a min.me fé raviké dès mwérs! Ine ome come on nn'è veût pu, djan! Ine ome qu'a fê tél'min dè bin åtoû d'lu qui lès ritches di c' timps-la l'ont fê mète a mwér inte deux vårins d' voleûrs...

Po m' pårt, dji tûze ossu a 'n' saquî d'ôte...
Ine saquî qu'a v'nou so l'tére èn-on p'tit viyêdje, fi d'ine ome qu'ovréve divin les bwès, qui n' håbitéve nin voltî lès hôtès djins, qui, tot djône, pinséve tél'min å Bon Diu qu'i s'vola fé priyèsse,... nin po viké amon lès ritches, min bin amon lès pu pôves, lès "såvadjes" come nos d'hans. (Ka tot l'mondé sé qui nos-ôtes, nos-èstans dès djins d'bon ton, ènon?)
Dès-an.nêyes qu'il a d'manou bin lon èrî di s'famile, po-z-êdî lès pôvès neûrs dè Congo...
Il a pu d'on dmèye siéke kwan c'èst qu'i rinteûre è s'payi to-z-ovrant timpèsse po totès sôres di djins : dès djônês d'vin dès scoles, dès vîs d'vin lès-ospitås... I fouri min.me pére-pindård, c'èst-a-dîre åmonî d'vin 'ne prîhon.
Trop vî, i s'a v'nou r'pwèzé à Saint-Roch. Si r'pwèzé? Awè twè? C'èst po rîre ! Il èsteût ome a tot fé! L'å matin, i s'mètéve a l'ovrèdje : broûlé les crasses, rimète ine sakwè d'adrame, rèmantchî ine tåve ou 'ne tchèyîre; après non.ne,aléve rinde visite ås malådes a Esneû...
Il èsteût todis d'acwér po-z-alé fé mèsse là qu'i n'aveût nou priyèsse...
Il èst min.me prèt' à fé s' djèrin.ne hikète... ca l'a dèdja fê lu-min.me si wahê... qui ravisse on batê ! (Dj'a lès pinses qui c'est d'pôye qu'il a-st-ètindou tchanté ås-ètér'mins "Si la mer se déchaine...")

Po l' joû d'oûye, il a kwité Saint-Roch po-z-alé si r'pwèsé a Bêfayi. Mins si v'volez l'alé vèyî, dinez-lî todi on p'tit cô d'fi po qu'i seûye è s' tchambe, ka sèrèt co, po l'pus sûr, a rinde chèrvice è 'ne ine cwène ou l'ôte...

A treûs vîs-omes, binamé Djôsèf! Diè wåde!

Michel DUYSINX

Retour