Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Un nouveau rédac'chef

Le dernier coup de Phil ...

En cette fin de mois d’août, notre collègue et ami Philippe Remacle nous a une fois de plus fait bien rire en voulant nous convaincre qu’il surfait désormais sur internet et qu’il s’essayait à la messagerie électronique. Voilà un grand pas en avant pour ce novice en informatique (si,si, Phil, reconnais que tu as encore des progrès à faire dans ce domaine!).
Mais l’explication de cette modernisation n’a pas tardé : elle était motivée par la casquette supplémentaire qu’il portera à l'avenir au Collège : il est le nouveau rédacteur en chef des Echos de Bernardfagne. Wouaaaaah !
Cette fonction vient s’ajouter à la liste déjà bien longue des activités pour lesquelles il s’affaire : en plus d’être professeur de français (en 2ème année) et de religion (en 2ème et 3ème années), ce titulaire de 2èmeB est une des personnes de confiance pour les membres du personnel de Saint-Roch (avec Carine Fernemont-Mottet), il est membre du CAP, membre de l’équipe organisatrice et présentateur du spectacle des Premières, auteur et metteur en scène de la pièce de théâtre interprétée par la troupe de l’école.
Toutes ces tâches, il les accomplit avec le sourire et la bonne humeur. Aussi, en plus de son sens de l’humour et de la répartie, son oreille attentive et son travail de qualité font de lui un visage sympathique et apprécié de tous, collègues comme élèves, ici au Collège.
Mais qui est-il en dehors de l’école ? Il faut bien avouer qu’il reste assez discret à ce sujet. Ce quadragénaire (et oui, on l’a dit, Phil : tu as quarante ans !) est un homme comme tout le monde… Une maison, un chien, quatre poissons rouges et puis, évidemment, une ribambelle d’enfants et une épouse, Joëlle, avec lesquelles il savoure chaque bonheur que lui offre la vie et relativise devant chaque embûche qui se place sur son chemin.
Nous terminerons sur la note de l’émotion en le félicitant et en le remerciant pour ce qu’il est et pour ce qu’il fait, en tant que collègue bien sûr, en tant qu’ami surtout.

Bons Echos à toi et ton équipe !

NB : Ceci étant dit, nous souhaiterions passer le relais à un autre département pour accueillir Philippe dans ses bureaux chaque mois de sortie des Echos. Tout ce stress… nous stresse !




C.Cawet et L. Gabriel
de la meme edition

Retour