Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Jeu des Echos et Bilèt dè vi sot

LE JEU DES ECHOS

Peu de réponses à notre jeu n° 6. Oubli de la part de certains fidèles ? Ce ne doit pas être
la difficulté qui ait rebuté plusieurs car d’aucuns trouvent le jeu trop facile. Aussi ai-je un peu compliqué cet avant-dernier jeu. (Avant-dernier, non pas que j’arrête, mais je prépare un nouveau jeu pour la prochaine rentrée scolaire.)

Bravo aux lecteurs perspicaces qui ont trouvé (et renvoyé à temps) les bonnes réponses.
Il s’agit de MM. P. Bastin, H. Burton, B. Carpentier, L. Collard, M. Dachouffe, R. Demelenne, J.L. Domken, M. Huart, E. Maraga, M. Rauw et I. Schmit.

CONCOURS N° 7

Il s’agit toujours de former des mots de trois syllabes dont je vous donne les premières et deuxièmes syllabes,… mais, cette fois, mélangées !
A vous de trouver la troisième syllabe, commune aux cinq mots.

a - an - bac - ca - cho - go - go - lé - o - pé.

Bon amusement !

Envoyez les cinq mots pour le 15 mai au plus tard à Michel Duysinx, rue du Canal, 4
4180 Hamoir


LI BILÈT DÈ VÎ SOT

D’vant-z-îr, on vèyéve dès djônes a mèsse ; îr, on ‘nn’è vèyéve pu wére ; oûye, on ‘nn’è veût pu ! Pokwè, çoula ?
Chaskeune pout sayî dè d’ner s’rèsponse… Li meune, dj’èl wådrès por mi. C’èst-insi, èt vola tot ! Lès djônes ni crèyèt pu ? C’èst co dè vèyî ! On n’pout sèpi çou qui trote è leû tièsse.
Min c’n’èst nin po çoula qu’on n’deût nin prinde astème a zèls !
Ni sèreût-ce nin la on mèssèdje qui l’Bon Diu nos-èvôye ?
Rapèlez-v’ li Bon Samåritain. I n’a nin kwèri a sèpi si l’pôve cwér tot mèsbrudjî èl corote èsteût onk di s’payî. Come i n’èsteût nin docteûr, i n’ l’a nin rwèrou min i l’a k’dû la qu’i sèreut bin sognî.
Qué rapôr avou les djônes d’asteûr ?
Si c’èsteût zèls qu’avît dandjî d’noss’ sécoûr ? Si c’èsteût nos-ôtes, lès Samåritains ?
Qui f’rîs-gn’ po l’z-èdî ? Èstans-gn’ prèt’ a l’z-akwèster, a l’z-î djåser po lès r’mète so bone vôye ?
Ciète, come nos n’èstans nin prièsses, ci n’èst nin d’a nosse dè l’z-î fé dès prétchîs-prétchås. Seûl’min, èsse la po l’z-î d’né on cô di spale kwan c’èst qu’il ont ‘n’ dotance ou l’ôte, èt, å d’dizeûr di tot, èsse por zels ine eximpe di djins qui crèyèt-st-al Bone Novèle èt qui sèpèt qui l’Vèye vinrèt après l’mwér !
C’èst-st-a cist’ ocåsion qui dji v’sohaîte a turtotes èt a turtos, ine tote, tote bone fièsse di Påques !
Diè wåde, binamés léheûs !

Michel Duysinx

Retour