Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

«Infirmier-fermier» : vous avez bien lu!

Bientôt 30 ans déjà! Après des études d’infirmier à la haute école André Vésale (Barbou) à Liège, j’ai été engagé par l’Université de Liège: 13 années au service de chirurgie dans les salles d’opération des services des urgences et de chirurgie orthopédique. Parallèlement, j’ai obtenu une licence en sciences sanitaires en la même université.

Depuis 1992, je suis l’infirmier-chef du service de chirurgie de l’appareil locomoteur au CHU Sart-Tilman. Une profession géniale, une fonction fantastique, un travail passionnant dans un service très dynamique et en pleine expansion. Cette fonction m’amène, avec ma vingtaine d’infirmières compétentes et dévouées, à rencontrer de plus en plus souvent d’anciens Saint-Rochîs atteints par la maladie ou victimes de graves accidents de la route. Heureux sont-ils alors de pouvoir partager tout ce que nous avons en commun pour oublier, ne serait-ce qu’un moment, la souffrance et tenter de résoudre les difficultés.

Mais mon métier, tout passionnant qu’il soit, engendre naturellement stress et fatigue psychique dont j’éprouve un grand besoin de me libérer.
C’est dans de tels moments que mes Ardennes m’appellent! En 1989, je retourne à Verleumont et je décide de poursuivre l’exploitatrion agricole de mes parents. En 1995, j’en accélère le développement: étable, cheptel et terrains sont adaptés à la culture et à l’élevage du Blanc-Bleu belge sur une superficie d’une quarantaine d’hectares.
La nature (merci Mr Colin), les grands espaces, le travail des champs et la sérénité qu’inspirent les animaux me font oublier le stress de la journée, un stress généré par un lieu de travail fort confiné, aseptisé…

Ardennais très casanier, n’appréciant que peu les voyages et détestant les séjours à l’étranger, je me vois paradoxalement amené à parcourir des milliers de kilomètres aux 4 coins de la Belgique pour véhiculer mes deux sportives de filles. L’athlétisme n’a plus de secrets pour moi.
Le reste de la semaine est consacré à l’aménagement et à l’animation de notre ancienne école de village, que nous transformons en un superbe espace communal de rencontres et de fêtes (merci Mr Gustin).
Enfin le dimanche matin est presqu’ un jour de repos. Je fais cependant partie de l’équipe d’animation paroissiale du village. Notre chapelle magnifiquement restaurée accueille Mr l’abbé Jehenson qui préside chaque célébration.
Je suis bien plus passionné par les maths (merci MM. Broers et Tromme) et par les sciences (merci Mr Villers) que par la littérature et la poésie (merci quand-même à MM. Duysinx et Rollin), mais il me faut pourtant encore voler quelques heures à la nuit pour rédiger un petit article que me réclament sans délai MM. Eloi Magnette et Ph.Collard qui n’attendent plus que moi avant de lancer les rotatives!

Ceux qui m’ont connu à Saint-Roch autrefois se souviennent sans doute d’un adolescent très réservé et fort discret. Je n’avais rien d’un meneur présent sur tous les points chauds… Aujourd’hui, je mène une vie très active où chaque minute compte. Je suis sans cesse à l’affût de ces quelques précieuses minutes que je pourrais consacrer à ma famille, mais toujours prêt aussi à vous accueillir chleureusement si vous avez la bonne idée de passer un de ces jours à Verleumont.

Carte d’identité

José Germain
Devise ardennaise : «Une ardeur d’avance»
Humanités scientifiques B de 1969 à 1975
Licencié en sciences sanitaires
A épousé Ginette Leclercq en 1985
Deux enfants : Marie-Christine, 17 ans et Anne-Catherine, 12 ans
Réside à Verleumont-Lierneux
Profession : infirmier-fermier

José Germain (rh.75)

Retour